Livres

Agnès Ledig | Juste avant le bonheur

Capture d’écran 2016-02-19 à 14.02.07

« Toutes les plaies cicatrisent, plus ou moins vite, plus ou moins bien,
mais la peau se referme. On garde une trace, mais la vie est plus forte. »

Acheter : Juste avant le bonheur
Éditeur : Pocket
Prix : 6,80€
336 pages

Synopsis
Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire. Ému par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. Tant de générosité après des années de galère : Julie reste méfiante, elle n’a pas l’habitude. Mais pour Lulu, pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette main qui se tend…

Mon avis
Il y a des livres dans lesquels on se plonge sans rien connaître du contenu. On sait que l’histoire a plu, dans les médias, auprès des lecteurs. On se dit, pourquoi pas ? Et puis on commence, le récit est plein de fraîcheur. Et alors qu’on s’y attend le moins, le livre nous marque d’une pierre blanche. Petit et court par la taille, Juste avant le bonheur est grand par son émotion et sa douceur.

Les personnages, pour commencer, y sont pour beaucoup. Sans rentrer dans les détails, ils apportent tous un grain différent à l’histoire. Un peu de folie, un sacré caractère, de la mélancolie, mais surtout une grande combattivité face à l’adversité et aux aléas de la vie. L’auteur nous offre un tableau humain et réaliste des relations, des attentes et des espoirs de chacun. Qu’il s’agisse de Paul, le quinquagénaire généreux ; de Julie, la jeune femme désillusionnée ; de Manon, la meilleure amie pétillante ; de Ludovic, le petit garçon plein de vie ; de Jérôme, au coeur de sauveur ; de Caroline, l’anxieuse maladroite ou encore de Romain, le tendre qui tend la main… tous ces personnages laissent une trace.

La plume de l’auteur et la narration ont énormément joué sur mon avis final. Alors que je ne suis pas particulièrement fan des récits à la troisième personne, j’ai tout de suite pu m’identifier ou m’attacher aux protagonistes et rentrer dans l’histoire. Les dialogues étaient drôles, sarcastiques, piquants, émouvants, délicats, rafraîchissants. J’ai complètement succombé aux mots d’Agnès Ledig, qui m’ont touchée en plein coeur. Le livre était tout en poésie, sans fioritures. L’histoire elle-même, les messages portés par le texte, avaient évidemment le rôle clé et ils ne m’ont pas déçue, bien au contraire.

J’ai noté quelques petits bémols seulement, des détails s’il faut en trouver pour ne pas traduire un sentiment de perfection. J’ai parfois trouvé qu’il y avait des incohérences dans le personnage de Julie, qui avec un Bac S ne sait pas ce qu’est une constellation mais n’a aucun problème avec le terme Aphélie. De même pour la fin, sans spoiler, avec des dates qui m’ont semblé assez étonnantes. Aussi, certaines choses auraient mérité, peut-être, d’être un tantinet plus développées. Mais pour être honnête, cela ne m’a pas dérangée et ce ne sont pas ces maigres aspects qui vont changer quoi que ce soit.

En conclusion, ce livre était pour moi une jolie pépite. Le livre est poignant, plein de justesse et respire l’espoir. Je vous le recommande chaudement !

Coup de ♡

Amitié, paillettes & arcs-en-ciel,
Justine

4 thoughts on “Agnès Ledig | Juste avant le bonheur

  1. Je l’ai lu au printemps dernier. Attirée par le titre, Juste avant le bonheur. Mais je ne m’attendais pas à être touchée à ce point. J’ai pleuré, mais pleuré! On s’attache tellement aux personnages, l’écriture est légère et juste.

    Je lirais d’autres romans de l’Agnès Ledig, celui ci m’a totalement convaincu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *