Divers

Andrew Niccol | Les Âmes Vagabondes

85491942_p

 


Synopsis

La Terre est envahie. L’humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés. Melanie Stryder vient d’être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l’être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, se trouve un homme qu’elle ne peut pas oublier. L’amour pourra-t-il la sauver ?

Mon avis
Les Âmes Vagabondes – l’oeuvre de Stephenie Meyer, s’entend – avait été un énorme coup de coeur pour moi et j’étais très sceptique quant à cette adaptation. Au-delà du fait que le cast ne ressemblait en rien à ce que je m’étais imaginé, je me disais que le livre était si parfait que le film ne pourrait être qu’une grosse déception. Je ne suis donc partie avec aucune attente, sauf peut-être celle de ne pas aimer, et finalement j’ai été agréablement surprise. Je pense qu’il ne faut pas partir avec trop d’expectation et d’espoir, qu’il ne faut pas se faire déjà des idées afin d’apprécier le film à sa juste valeur. Aussi, comme je le répète dans mes avis concernant les adaptations, la comparaison et la question de fidélité sont deux aspects à ne pas prendre en compte parce qu’il est impossible de retranscrire au mot et à l’exactitude près ce qu’a écrit un auteur, à moins de faire un film de six heures. En ce qui me concerne de toute façon, je n’avais plus qu’un souvenir global du livre. Eh bien oui, même si je garde en mémoire l’adoration que j’ai eue pour l’oeuvre originale, cela fait déjà trois ans que je l’ai lue. Par conséquent, je suis heureuse de n’avoir pas pu me baser sur des questions de ressemblance. Cela m’aurait sûrement déconcentrée et je n’aurais peut-être pas apprécié le film autant. Parce qu’en tant que production cinématographique, j’ai trouvé Les Âmes Vagabondes divertissant et touchant.

Ce qui m’a le plus surprise tout au long du film, c’est bien le casting. J’avais tellement d’appréhension quant aux acteurs choisis pour incarner mes personnages chouchou que je partais avec des préjugés infondés. Je suis contente de voir à quel point il peut être bon de se tromper. Le trio principal (Saoirse Ronan, Max Irons & Jake Abel, respectivement Melanie, Jared & Ian) était bien meilleur que je ne l’imaginais. Même si la tête de Max Irons ne me revient toujours pas (oui, bon, ça c’est très subjectif) j’ai été impressionnée par Saoirse et surtout Jake. En ce qui concerne Diane Kruger, je n’ai pas été convaincue par son rôle de vilaine. Je l’ai trouvée trop crispée et pas à l’aise dans son personnage et qu’on se le dise, elle restera à jamais l’image de Hélène de Troie à mes yeux. Mes deux coups de coeur d’acteurs reviennent à William Hurt (Oncle Jeb) et Chandler Canterbury (Jamie Stryder). Le premier est un acteur que j’adore et il n’a pas failli à son talent ici – il apporte énormément au film, c’est évident. Le second est une bien belle découverte et il est tellement mignon que je n’ai pas pu résister à craquer pour ce bout’chou. Il y a évidemment des personnages secondaires mais je ne voudrais pas vous retenir trop longtemps. Le choix du casting était donc pour moi plutôt judicieux et il y avait une bonne alchimie entre quelques uns des acteurs, ce qui ne gâchait rien !

L’intrigue principale reste la même que dans le livre évidemment donc je ne vais pas revenir là-dessus. Le livre restera évidemment meilleur à mes yeux mais je pense qu’ils ont fait un bon travail avec les Âmes et le côté alien et aliénation de la Résistance. Certains points, certains rajouts étaient profitables au film, en particulier pour ceux et celles qui n’auront pas lu l’oeuvre de Stephenie Meyer. Ce que je regrette vraiment entre le passage du livre au film, c’est le manque d’intensité. Lors de ma lecture, j’étais complètement happée par l’histoire, je ne pouvais pas m’arrêter de lire et j’étais totalement captivée. Dans le film, je dois quand même avouer que certaines longueurs ont été notées et parfois gênantes, surtout pendant la première partie. Cela s’arrange au fur et à mesure mais il est vrai qu’il manquait l’étincelle que j’ai eue pendant la lecture du roman. Malgré cela, j’ai trouvé le film divertissant et certains passages sont très drôles ou très touchants. Rien à voir encore une fois avec l’émotion ressentie dans le livre, mais je dois dire que la fin était très belle et émouvante.

Visuellement, je suis assez mitigée, mais je dirais tout de même que mon avis est plus poussé vers le haut que vers le bas. Je m’explique : j’ai trouvé que les paysages, ce qui est lié aux âmes et les retours en arrière étaient magnifiquement réalisés et filmés. On en prend plein la vue avec le désert, le QG de la Résistance et les flashbacks sont vraiment très esthétiques à mon goût. Mais certains autres aspects manquaient franchement de pep’s ou étaient très bizarres : les scènes d’action manquaient cruellement d’intensité – ce qui rejoint le paragraphe du dessus – et cela donnait du coup des séquences, disons, grotesques… d’autres étaient filmées à la Hunger Games, avec une caméra tremblante. J’ai trouvé cela peu crédible par moments. Le côté futuriste et riche est plutôt bien rendu même si j’ai moins accroché qu’avec celui concernant la Résistance. Malgré ces quelques petites choses, j’ai trouvé le film très poli et d’une grande harmonie/beauté.

En ce qui concerne le son, je crois que c’est l’un des aspects que j’ai préférés pendant le film. J’ai été séduite par la bande originale et la bande orchestrale et cela a beaucoup apporté au film. Je me prendrai sûrement le CD de la bande originale. La fin se conclue sur les chapeaux de roue, déjà qu’elle m’a charmée par bien des côtés. Il me faudrait cependant retourner le voir pour faire encore plus attention à ces détails puisque j’étais parfois trop captivée par ce qui se passait pour vraiment faire attention au reste. Je crois que j’étais de toute façon dans le mood musical ce jour-là, après avoir été voir le film Quartet, qui a presque été un coup de coeur pour moi.

En conclusion, ce film m’a beaucoup plu et je pense sincèrement que le cast et Andrew Niccol ont fait hommage et honneur à l’oeuvre de Stephenie Meyer. Je ne le trouve pas forcément parfait mais j’ai été très satisfaite du résultat. Je retournerai le voir sans hésiter. Et pour finir, quelle surprise de découvrir une actrice que j’apprécie énormément dans le rôle de Gaby ! Comme je ne m’étais rien spoilé du film (je n’avais regardé que le premier trailer, c’est pour dire !) je ne savais pas du tout qui c’était et ce fut la cerise sur le gâteau ! Bref, un film à voir dans de bonnes conditions en se rappelant que cette oeuvre cinématographique n’est pas le livre !

Merci à Zvi David et à Metropolitan Film Export pour m’avoir permis de voir ce film.

Ma note : 3,75/5

1 thought on “Andrew Niccol | Les Âmes Vagabondes

  1. j’avais bien aimé le livre et quand j’ai vu que c’était Andrew Niccol qui allait réaliser l’adaptation, j’avais hâte de voir le film et je n’ai vraiment pas été déçu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *