Divers

C. O’Donnell | Traquée (Rebecca Kean #1)

78207584_p

 

J’ai Lu Darklight

473 pages

12,50€

Synopsis
Burlington…Nouvelle-Angleterre. Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des États-Unis, bref un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement, parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu’il y avait plus de démons, de vampires, de loups garous et autres prédateurs ici que partout ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n’est pas le genre de renseignements fournis par l’office de tourisme. Maudit soit-il…

Mon avis
Enfin une auteure française qui a la niak et qui veut montrer aux américains/anglais qu’ils ne sont pas les seuls à pouvoir écrire de bonnes histoires ! Bon certes, l’histoire se passe aux États-Unis alors on peut dire que leur influence est là, mais la French Touch y est et ça fait plaisir ! Mais quel plaisir de lire cette histoire, bon sang ! (non, y a pas de mauvais jeu de mots, je vous le promets…)

Humour, sensualité, action, famille, amitié, tout y est. Je me demande encore pourquoi je n’ai pas eu envie de me plonger plus tôt dans cet excellent roman. Je l’avais acheté à l’occasion du St-Maur-en-Poche parce que je savais que l’auteure était là et que je pourrai avoir le livre dédicacé… Je ne sais pas si j’aurai sauté le pas autrement. Et quelle erreur cela aurait été, sincèrement. D’autant que mes doutes et mes inquiétudes étaient inutiles. J’avais peur que ce genre de romans – je n’ai pas pour habitude de lire de l’urban fantasy ou de la bit lit – soit trop dans l’extrême et que tout soit un peu trop étrange. Mais en fait, ce premier tome était juste une lecture parfaite, un peu délurée, pleine d’émotions diverses et bourrée de répliques à la française.

Rebecca Kean est un personnage adulte donc bien différent des petites jeunes des romans young-adult, et pourtant, certaines choses chez elle me font penser à une femme enfant. Bien qu’elle soit très charismatique, un personnage féminin haut en couleurs et pleine de ressources, elle est vite déstabilisée lorsqu’il s’agit d’hommes, ou plutôt de certains genres d’hommes… Je l’ai trouvé mignonne, à croquer mais également puissante et époustouflante. En plus, comme j’adore les sorcières (j’aurais bien aimé en être une), sa particularité m’a vraiment plu.

J’ai vraiment adoré que les différentes créatures se côtoient. Même à travers un livre plus extraordinaire que terre à terre, j’ai eu l’impression que certains sujets abordés reflétaient une réalité d’actualité, comme la tolérance et le besoin vital de trouver un terrain d’entente dans les situations difficiles et délicates. On en revient d’ailleurs à la trame du roman, que j’ai trouvée à la fois intrigante, palpitante et originale. Disparitions, enquêtes, individus et créatures psychopathes.. franchement, que demander de plus ?!

Les personnages sont tous très intéressants bien que certains m’aient agacée. Je ne sais pas si c’était dû à leur rôle dans l’intrigue, si l’auteure avait prévu de rendre certains protagonistes plus irritants que d’autres, mais il était clair que j’aurais aimé qu’ils se fassent botter les fesses par le beau vampire Raphaël ou par Rebecca elle-même. J’aurais également aimé en apprendre davantage sur le passé de l’héroïne et sur le père de sa fille, Leonora, ainsi que sur cette dernière aussi d’ailleurs. La meilleure amie de Rebecca, Beth, aurait dans la foulée pu être exploitée un peu plus. Idem pour Raphaël, bien qu’on sache plus ou moins le principal.

On sent que le roman est plus adulte dans la mesure où c’est une horde de mâles qui aimerait avoir les faveurs de la jeune maman. On est loin du pauvre triangle amoureux, c’est le moins qu’on puisse dire. Cela est à la fois très amusant, notamment en ce qui concerne un loup, mais peut se révéler un peu lourd et je ne souhaite à quiconque d’avoir autant de succès. J’ai déjà du mal à supporter les “vous avez d’beaux yeux mam’zelle” d’hommes qui ont deux fois mon âge, alors faut pas trop pousser non plus ! Ça m’a fait du bien de voir l’héroïne dire “non” et refuser les avances de certains.. ça sonnait doux à mes oreilles.

Bref, j’ai beaucoup aimé ce livre et je suis passée à deux doigts du coup de coeur à cause de certains personnages ou de certains éléments, et cela est en partie dû à un Mark que j’espère ne pas trop voir présent dans le tome 2 ! J’espère également en apprendre davantage sur les protagonistes auxquels je me suis déjà beaucoup attachés et sur le passé/mythe des sorcières de guerre et de quelques vampires… Dommage que les romans soient à 12 euros, sinon je me serais tout de suite jetée dessus ! En tout cas, grand bravo à Cassandra O’Donnell pour m’avoir fait entrer dans un univers exceptionnel, que je ne connaissais pas vraiment. Je suis sous le charme !

Ma note : 5/5

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *