Divers

Communiqué suite à l’article Booktube paru sur Slate.fr le 29/11/15

Bonjour à tous,

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour un article légèrement différent.

Le dimanche 29 novembre 2014, un article sur Booktube pour lequel j’avais été interviewée a été publié sur le site Slate.fr et a suscité de nombreuses réactions au sein de la communauté. Je tiens à revenir sur ce dernier suite aux propos déformés qu’il contient et à l’utilisation erronée des guillemets. Pour vous situer le contexte, sachez que cette interview n’a pas été enregistrée ; la journaliste a seulement pris quelques notes au fur et à mesure de notre conversation. Je suis donc en mesure de comprendre son traitement maladroit du sujet. Je ne cherche en aucun cas à faire une critique de cet article, je souhaite simplement rectifier la vérité.

La journaliste écrit que je suis « sous pression » et me cite en disant que « les éditeurs ne se gênent pas pour donner une limite de temps pour la publication de la vidéo ». Elle indique également que je ne suis pas la seule à « rechigner » la réception de SP (Service Presse). Tous ces termes utilisés expriment une négativité et une suffisance qui ne me correspondent pas et qui ne proviennent pas de moi. Je n’ai jamais tenu de tels propos.

Lors de l’interview, j’expliquais effectivement que certains éditeurs donnaient une limite de temps pour les chroniques, dans le cadre de la promotion d’un livre. Je préfère toujours savoir en amont si c’est le cas pour être certaine que je serai en mesure de tenir mes engagements. C’est une question de respect vis-à-vis des éditeurs qui me sollicitent. Si je sens que je suis dans l’incapacité de respecter les délais, je préfère refuser. Je comprends la démarche marketing des maisons et je ne souhaite pas les handicaper, au contraire.

La journaliste me décrit donc ensuite comme étant « sous pression ». Je me souviens parfaitement avoir exprimé mon regret d’avoir déjà beaucoup de retard vis-à-vis de mes services presse et qu’il m’est donc impossible de lire les ouvrages que je n’ai pas demandés. Je ne « rechigne » néanmoins pas à recevoir des SP et j’en suis même très honorée. Je continuerai à les accueillir avec plaisir. Il est simplement question d’échange préalable et d’honnêteté entre l’éditeur et le blogueur/booktuber.

Je vous remercie d’avance pour votre attention, votre compréhension et votre soutien. À tous mes lecteurs et éditeurs partenaires, je tiens à vous présenter mes excuses pour cette interview qui ne donne pas une image représentative de Booktube et de notre attitude. Nos chaînes restent un espace de passion, de gratitude et d’humilité.

Amitiés, paillettes et arcs-en-ciel,

Justine

4 thoughts on “Communiqué suite à l’article Booktube paru sur Slate.fr le 29/11/15

  1. Je n’ai pas lu l’article et je ne le regrette pas. Malheureusement l’essor de booktube donne lieu a certaines dérive et c’est dommage parque ce média et juste génial pour les amoureux de lecture en quête de conseils.

    Justine tu est une jeune femme pétillante et je suis sur que ceux qui te suivent ne se pose pas la question et savent qu’elle est ta passion pour la littérature. Courage ma belle!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *