12 Comments

    • Poète, haha non. J’écris des poèmes depuis des années mais je n’aurais jamais la prétention de me qualifier de poète. C’est juste un format que j’adore – c’est un peu comme une chanson qu’on interprète dans sa tête, j’aime ça :)

      • Lancelot

        Tu en as posté sur internet ? J’aimerais assez te lire. Je te montrerai les miens même s’ils cassent pas trois pattes à un canard ^^

  1. Superbes projets, j’espère que tu pourras tous les réaliser :)
    Petite question: c’est un album pour enfants illustré? Si oui, comment as-tu fais pour trouver un illustrateur?
    Des bisous et une excellente année à toi!
    PS: Brighton! ;)

    • Merci beaucoup Estelle !!
      Oui, album illustré :) et non, je n’ai pas du tout trouvé d’illustrateur pour le moment, haha. Je vais déjà le terminer et on verra ensuite hein :)
      Bisous xx
      PS : haha, je me doute que tu approuves ce choix :p

  2. Maëva

    En fait, je me retrouve beaucoup dans ta situation et dans tes peurs, tes doutes. J’ai également fini mes études en 2016. Actuellement je suis une formation par correspondance, mais je m’y sentirai jamais vraiment comme si c’était des études, si tu vois ce que je veux dire… Pas de trajet journalier à faire pour se rendre dans un établissement, pas de véritables cours oraux, pas de véritable contact avec quelque professeur ou quelque élève que ce soit. Et ça, ça me manque déjà beaucoup. Je ne sais pas du tout ce que 2017 peut me réserver. ça m’intrigue, ça m’angoisse, ça me rend curieuse… Je me sentirai coupable de ne rien faire pour accomplir ce dont j’ai envie, mais en même temps, j’ai tout de même envie de laisser la vie prendre son cours, de laisser les choses se faire d’elles-mêmes. En fait, je n’ai pas du tout envie de faire quelque chose par dépit. Je pense que de nos jours on a la chance de pouvoir choisir son parcours selon nos goûts, selon nos envies et je m’en voudrais de ne pas profiter de cette chance-là.
    Comme tu peux le voir, je ne suis pas beaucoup plus avancée que toi à ce niveau-là ^^ Et quelque part, ça me rassure de savoir que je ne suis pas seule. Alors je te souhaite plein de bonnes choses pour cette nouvelle année…, and who knows ?

  3. Oh que non ton cerveau n’est pas fou (ou alors j’ai le même ^^, mais je pense que nous ne sommes pas seules, qu’on ait 25 ans comme nous ou plus d’ailleurs, tes questionnements sont existentiels et importants). Tes récents articles sur ces questions qui te préoccupent font grand écho en moi. Finalement on cherche à trouver un équilibre pour être heureuses et c’est très difficile et ça demande du courage. Du courage tu en as beaucoup et je t’admire. Tu es partie plusieurs fois à l’étranger pour de longues périodes rien que ça c’est énorme. Tu bouges, tu sors (même si l’ancien contexte a tendance à te faire reprendre les anciennes mauvaises habitudes, mais l’appréhension de ton avenir y est aussi pour beaucoup je pense, fuir face à la peur de l’avenir, de l’inconnu est plus confortable que d’affronter, et j’en sais quelque chose je ne te blâme pas). Et aussi tu te forces à positiver même si c’est parfois dur.
    J’ai le même âge que toi, la vie d’adulte et le monde professionnel j’ai le pied dedans à plein temps depuis 2 ans et à mi-temps depuis 6 ans (4 ans d’apprentissage). J’ai un boulot, un chez moi. Mais je n’ai qu’un pied seulement parce que malgré tout je ne veux surtout pas y mettre le second. La peur. Moi aussi je me pose beaucoup de questions, parce que clairement je suis loin d’être épanouie professionnellement (et personnellement c’est une catastrophe). Mais j’ai une place sure. Sauf que cette sécurité très chère à notre époque elle est en train de me détruire parce que c’est de pire en pire de plus en plus dur de supporter le boulot et toutes les réjouissances qui vont avec (le contexte en plus du fait que ça ne me plaise pas). Seulement voilà j’ai la trouille de me lancer dans autre chose (et puis quoi faire ?), je suis tellement sure de ne pas être capable (ce qui me bloque même pour essayer de trouver un autre emploi ailleurs, ce qui ne pourrait que me permettre de souffler un peu moralement). Voilà pourquoi je t’admire parce que tu as osé beaucoup de choses qui sont pour moi des montagnes. Alors certes tu n’as pas encore trouvé ce que tu cherches (mais peut-être que tu ne sais pas trop ce que tu cherches, et je suis bien d’accord pour dire que ça n’aide pas ^^), mais tu as prouvé que tu avais les capacités.
    Je te souhaite une belle année 2017, continue de positiver n’oublie pas le sacré chemin parcouru, c’est la preuve que tu peux le faire (yes you can hein ^^).

  4. Amélie

    Chère Justine, quel plaisir de te lire ! C’est incroyable de se rendre compte de tous les projets d’écriture que tu mènes, je suis très admirative et très curieuse aussi, je l’avoue ! Je te souhaite tout le meilleur pour cette année 2017 et je te remercie pour les découvertes et la bonne humeur que tu as partagé avec nous en 2016.
    Je voulais te parler d’une chose qui me trottes dans la tête depuis un petit moment. Je ne sais pas si tu connais les vidéos ASMR, ce sont des vidéos sur Youtube dans lesquelles des personnes chuchotent ou réalisent des sons agréables à des fins de relaxation. En fait, ces youtubeurs passent très souvent d’une langue à l’autre dans ces vidéos, ou réalisent la même vidéo dans deux langues différentes, afin de toucher plus de monde et aussi parce que certaines personnes sont plus relaxées par la sonorité d’une langue en particulier. C’est une qualité en plus pour ces chaines ! Et c’est ce que ce doit être pour ton contenu également ! J’espère ne pas être maladroite, c’est seulement pour te soutenir dans la décision que tu as prises de te libérer davantage par rapport à ça. Quoi qu’il en soit, j’adore te lire, en français, en anglais, et si tu décides de te lancer dans le gaélique et bien j’essaierais de te décrypter !
    Gros bisous, merci d’être là.

  5. Loreena

    Chère Justine, j’adore toujours autant ton style d’écriture, j’ai vraiment l’impression que tu sais transmettre toutes les émotions nécessaires et je peux m’identifier à chacun de tes articles : la peur de l’échec, la pression sociale, la peur d’avoir fait de mauvais choix et de s’être engager dans des études qui ne me conviennent pas.
    Alors je te rassure, tu n’es pas la seule qui se posent ces questions. Malgré je te trouve très courageuse car tu continues de positiver malgré tout.
    Bref, je te souhaite une bonne année et j’espère que tu réussiras dans tes projets et objectifs :)

  6. Très bonne année à toi Justine, que l’année 2017 t’apporte tout ce que tu souhaites et soit merveilleuse =).
    J’ai beaucoup aimé ton article qui est plein de sincérité, de doutes et d’envies. Je me retrouve dans certaines de tes phrases et ça a un côté rassurant de savoir que l’on n’est pas seule dans ce cas là.
    Le post New York est totalement normal je pense ^^ cette ville t’a apporté beaucoup et lorsque ça arrive c’est très dur de passer à autre chose, même si ça finit par arriver avec le temps
    J’espère que tu mèneras à bien tous tes beaux projets prévus pour cette nouvelle année, comme on dit  » If you can dream it, you can do it » chose qu’on a trop tendance à oublier je crois..
    Encore très belle année à toi, j’ai hâte de te lire à nouveau ou de voir une nouvelle vidéo sur youtube :)
    Bisous

  7. je te souhaite une belle année 2017, remplit de beaux moment. C’est grâce à toi que j’ai découvert booktube il y a 2 ans et que j’ai repris gout à la lecture. Depuis je ne rate pas une seule de tes videos qui sont toujours un vrai plaisir.

  8. C’est plaisant de te lire beaucoup plus positive que lors de tes dernières vidéos. C’est pas facile de se rendre compte que les études que l’ont a faites ne sont pas en fait celles qu’on aurait du faire. J’ai changé une fois de parcours pour atterrir dans le milieu de l’édition et je dois t’avouer que je ne regrette pas. Je me suis beaucoup remise en question à la fin de ms études parce que je n’en pouvais tout simplement plus de toute cette pression, mais après 6 mois (2 mois dans un autre job qui n’avait rien à voir et 3 mois de chômage horrible), j’ai réaliser que finalement ce job me convenait assez bien.
    Là j’ai passé un an à bosser dans une boîte qui ne me plaisait pas forcément, mais après avoir continuer à y croire je vais changer de boulot pour aller dans une maison d’édition que j’afffectionne beaucoup.
    Ne baisse pas les bras, continue à te remettre en questions, écoute les gens qui te connaissent, suit ton coeur, écoute tes envies et prends soin de toi. Je ne t’ai vu qu’une seule fois il y a 2 ou 3 ans, mais j’ai la douce impression que tu as franchis des montagnes depuis cette période.
    Je t’embrasse et te souhaite plein de bonne choses pour 2017.
    Chloé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *