Rendez-vous

Interviews #Aprocalyse ⁂ Blogueurs (partie 2)

PicMonkey Collage11bis

Place à une nouvelle sélection d’interviews de blogueurs,
très différents les uns des autres,
mais unis par leur passion de la lecture !

(oui, bon, à la fin du mois, je n’ai plus d’inspiration pour les introductions)

Je les adore, vous les adorez, nous les adorons,
place à leurs réponses apocalyptiques :D

Et un grand merci à vous quatre d’avoir joué le jeu ! <3


Profil
Prénom : Mathieu 
Âge : 23 
Blog : Enjoy Books 
Profession : Etudiant en journalisme juridique et judiciaire
Signes particuliers : chante sous la douche, fan des Livre de Saskia de Marie Pavlenko, fait de la course à pieds

1) Qu’est-ce que tu aimes ou n’aimes pas dans le genre pre/post-apocalyptique? Qu’est-ce qui fait un bon film/livre apocalyptique selon toi ?
Dans le genre pre/post-apocalyptique, j’aime la découverte. La découverte d’un autre monde dans lequel les règles, les interdits et les devoirs sont différents des nôtres. J’aime m’imprégner d’un monde qui pourrait devenir le nôtre. J’aime voir comment les personnages évoluent au sein de cet univers et s’ils peuvent sans sortir sans trop de casse. Ce que j’apprécie par-dessus tout c’est savoir la raison qui a fait que ce monde là est devenu comme ça. Quand l’auteur ou le réalisateur donne une réelle signification au monde qu’il a créé, que ce soit humainement ou scientifiquement, ça me fascine. C’est limite si après je me fais dans films dans ma tête et que je psychote lol ^^ Parfois, cependant, il y a des univers qui sont un peu tirés par les cheveux et qui ne semblent pas réalistes. Mais bon, dans les extrêmes on peut se prendre une claque de temps en temps, être surpris dans le bon sens du terme. Un bon film/livre apocalyptique c’est un univers qui a un réel sens et qui est construit sur des bases solides. Des héros/héroïnes avec un caractère fort qui ont le potentiel de renverser ou de mettre à mal le changement. Et dans les films plus particulièrement, ce sont les décors qui peuvent être créés. Il faut que le spectateur se sente imprégné de l’univers.

2) Quelle est ton œuvre favorite (livre et/ou film) dans ce genre ?
Pour les films, je dois avouer que je ne suis pas très horreur ou zombies… après je flippe chez moi dès le moindre bruit ! Mdrr. Le film qui m’a le plus plu c’est 28 semaines plus tard qui est un film sur les zombies et j’avais bien sursauté à des moments lol ! Sinon il y a bien Hunger Games aussi bien évidemment. Pour les livres j’avais bien aimé le roman Apocalypse de John Marsden, je n’ai lu que le premier tome mais c’est un bon début. La série Enclave tout comme la série Hunger Games qui sont deux trilogies excellentes. Je peux aussi te citer la trilogie Insaisissable ou encore les deux premiers tomes de L’Élite qui sont vraiment passionnants !

3) Des conseils à donner dans le cas d’une situation apocalyptique ? Penses-tu que tu ferais parmi des survivants ou des premiers à mourir ?
Question difficile quand on n’est pas face à ce genre de situation. Si je me fie aux romans, je dirais qu’il faut repérer la personne qui peut nous faire sortir de cette apocalypse. Celle qui dispose de toutes les facultés (intelligence et intuition) pour renverser l’oppression ou l’invasion. Si on trouve cette personne, s’allier à elle en prouvant sa bonne intention est la meilleure chose à faire. Et surtout, lui faire confiance à 100%. Il faut aussi être toujours préparé au pire. C’est une question très subjective ahah ! Je ne pense pas être celui qui meurt dans les premiers, sauf si je me fais surprendre. Si j’arrive à trouver la personne idéale et à m’allier avec elle, mes chances de survie seront renforcées. Du coup, il se peut que je me fasse tuer avant la fin mais bon, j’aurai au moins résisté un peu ^^

4) Quelle serait, pour toi, la parfaite dernière journée avant une apocalypse ?
Ce serait une journée où on ne se doute de rien. Tu sais, comme si tout était parfait, idéal. Une journée avec du soleil sur toute la planète, des températures printanières, pas de vent… une journée de la vie de tous les jours. Il faut que cette journée soit la plus banale possible. Une lecture, la plage ou une rivière pour se rafraîchir. Une journée parfaite de vacances en gros. Je pense que la surprise serait d’autant plus grande si l’apocalypse suit ce genre de journée.

5) Est-ce que tu préfères les romans/films apocalyptiques aux scénarios fantastiques/plutôt invraisemblables (contamination/zombies, invasion d’aliens, d’anges déchus, etc.) ou les romans/films apocalyptiques plus centrés sur la survie, assez réalistes (monde décimé par virus mortel, guerre nucléaire, changements climatiques extraordinaires) ?
C’est une très bonne question ! Je dirai que je préfère les romans/films apocalyptique qui sont centrés sur la survie et le réalisme. J’ai largement préféré Hunger Games ou Divergent à mon film de zombies… Je trouve que livre ou film, c’est un genre qui permet de nous faire réfléchir. Que ce soit une réflexion sur l’avant (Hitler, Staline, Lénine) ou sur le futur qu’on pourrait avoir. Je pense au livre Un monde pour Clara de Jean-Luc Marcastel. Sa dystopie est centrée sur un monde où l’environnement a pris une place démesurée et où les bas fonds sont presque privés de cette précieuse denrée. Que ça fasse réfléchir et que ce soit réaliste est important je pense.

6) Si tu pouvais être n’importe où pendant la fin du monde, quel endroit choisirais-tu ?
Je pense que l’erreur monumentale serait de dire chez soi ^^ Il est bien prouvé dans les films et dans les livres que rester chez soi ne permet pas de survivre dans un monde apocalyptique. Il faut bouger, trouver un endroit pour se mettre à l’abri quitte à partir à l’autre bout du monde dans un coin isolé. Après ce n’est que subjectif… qui sait ce que je ferais si cela nous tombait sur la tête ?


Prénom : Flora 
Âge : 22 
Blog : Une page s'ouvre 
Profession : Étudiante 
Signes particuliers : a déjà fait un malaise après avoir joué trop longtemps aux jeux vidéo, fanatique hystérique d’Harry Potter, aime se prendre pour une licorne et se balader en forêt

1) Qu’est-ce que tu aimes ou n’aimes pas dans le genre pre/post-apocalyptique ? Qu’est-ce qui fait un bon film/livre apocalyptique selon toi ? 
Tout d’abord, j’ai un penchant très marqué pour le post-apocalyptique, plutôt que le pré-apocalyptique, car j’aime quand c’est déjà bien la merde. Héhéhé. Ensuite, c’est une très bonne question parce que, finalement, je ne me la suis jamais posée ! Pourquoi est-ce que j’aime ça ? Faut pas être un peu tordu(e) pour kiffer la fin du monde ? Le genre de l’apo, je le ressens surtout avec les tripes, de façon très frontale, et j’analyse rarement mon ressenti de façon rationnelle. C’est toujours une expérience assez viscérale, un peu du genre « Bim dans ta gueule ! », quoi. Mais en y réfléchissant, il y a bien des trucs que j’aime et d’autres qui m’enquiquinent.
Ce que j’aime, c’est justement ce côté coup de poing qu’ont souvent les œuvres apo. En général, ça dérange, ça met foutrement mal à l’aise, et ça fait flipper sa mère ! Et j’adore. Ce que je préfère, c’est le survival, en gros, quand les personnages sont lâchés dans la nature et doivent se démerder et menacent de crever à tout bout de champ. Je suis une grosse poltronne mais j’adore avoir peur, j’adore me crisper dans des moments de tension extrême, ne pas savoir ce qui va arriver au personnage l’instant d’après, car tout peut basculer en une ligne ou un instant dans une œuvre apo. J’ai également un penchant pour les créatures zombiesques, ce qui aide pas mal. Mais au-delà de la tension et des zombies, bizarrement, la fin du monde m’a toujours fascinée. Parce que je suis une inconditionnelle optimiste et que je suis intimement persuadée que nous finirons pas nous détruire nous-mêmes, avec une guerre nucléaire ou un virus, et que l’apocalypse révèle tout ce que l’humanité a de pire : pillages sauvages, meurtres, viols, violence… En général, c’est pas trop une colonie de vacances et vu que je pense que l’homme est plus mauvais que bon par nature (minute misanthrope bonjour !), j’aime que ses pulsions les plus basses soient mises au jour. Mais ce que j’adore aussi dans l’apo, c’est l’atmosphère. Les paysages désertiques, les villes en ruines, les débris, tout ça, je sais pas pourquoi, mais j’adore ! Il y a toute une esthétique de l’apo que je trouve vraiment fascinante, mais qui file aussi la chair de poule. Il n’y a qu’à voir l’image très célèbre et marquante de The Walking Dead, où Rick est sur son cheval sur une route déserte.
Concernant les trucs qui me fâchent toute rouge, je dirais que je n’aime pas quand c’est trop facile, ou que le héros est un super-warrior de la mort qui tue. Non, non, non, l’apocalypse, c’est pas une escapade bisounours, je veux que les persos en bavent, qu’ils soient sales, qu’ils puent, qu’ils bouffent de la poussière. Je veux que ce soit réaliste, en un mot. Du coup, ça me dérange souvent que les personnages aient l’électricité, l’eau courante, des médocs, tout ça.
Selon moi, une bonne œuvre apocalyptique, c’est finalement une œuvre qui se sert de l’apocalypse plus comme un prétexte pour disséquer le genre humain et en révéler toute la noirceur. La violence ou la tension gratuites m’importent peu, ce que je préfère, c’est l’aspect sociétal, voir jusqu’où les hommes sont prêts à aller pour survivre.

2) Quelle est ton oeuvre favorite (livre et/ou film) dans ce genre ?
Houuu, que c’est difficile de choisir ! D’autant plus qu’il y a des classiques que je n’ai toujours pas lus, comme Je suis une légende ou Soleil vert. En livre, je dirais donc In the After de Demitria Lunetta, le premier tome d’une série en deux volumes publiée chez Lumen, car la première partie du livre m’avait littéralement scotchée et foutu une baffe qui m’avait décollé la tête. J’ai rarement autant flippé pendant une lecture, et dès que j’entendais un bruit chez moi, je commençais à psychoter comme une débile. Les deux parties suivantes du récit glissent davantage vers la dystopie que le pur survival mais restent très intéressantes. Finalement, je remarque en y réfléchissant que les bouquins apocalyptiques que je préfère mêlent souvent apocalypse et dystopie, sûrement parce que ce dernier met en lumière un aspect sociétal fort.
Côté film, je crois que le choix est encore plus dur. Le film apo par excellence serait selon moi La Route, tiré du livre de Cormac McCarthy (que je n’ai pas lu donc je ne peux pas en parler), qui est juste… ATROCE. Question mal à l’aise, on est royalement servis ici (heureusement, il y a Viggo d’amour pour contrebalancer). Mais s’il représente pour moi l’apo à son paroxysme, ce n’est pas mon film préféré parce que je ne le reverrai jamais de ma vie, je crois. Bonjour le traumatisme ! Côté pré-apocalypse, j’avais été très marquée par la fin de Melancholia de Lars von Trier, qui m’avait mise trèèèès mal à l’aise et post-apo, j’ai vraiment du mal à choisir. J’adore les Terminator, mais aussi L’Armée des 12 Singes, qui m’avait vraiment retourné le cerveau. Et dans un registre beaucoup plus mignon, il y a Wall-E bien sûr !

3) Des conseils à donner dans le cas d’une situation apocalyptique ? Penses-tu que tu ferais parmi des survivants ou des premiers à mourir ?
Hahaha, je suis sûre et certaine de crever dans les secondes qui suivent l’apocalypse ! Je crois que je ferais une bien piètre survivante. Déjà d’une maladresse épouvantable, je me ferais repérer tout de suite par des aliens ou des zombies. Et puis, je pense que je préférerais me tirer une balle plutôt que de vivre cet enfer, pour être honnête. C’est toujours ce que je me dis dans une œuvre apocalyptique quand le héros ou l’héroïne est dans une situation horrible : « Mais POURQUOI il/elle ne s’est pas tiré une balle, franchement ?! » Mais si je devais donner des conseils, ce serait de :
• Faire une réserve d’eau potable
• Prendre des armes
• Choper un kit de premiers secours
• Trouver un abri anti-atomique et attendre gentiment de mourir de faim

4) Quelle serait, pour toi, la parfaite dernière journée avant une apocalypse ?
Une journée à Disneyland. Non, je déconne ! (Même si ce serait sympa.) Ca va être d’une banalité affligeante, mais passer une belle journée ensoleillée avec les gens que j’aime dans un bel endroit et en pleine nature. Ou alors, si on y réfléchit mieux, il faudrait que notre dernière journée soit vraiment horrible (genre t’es renvoyé(e) de ton boulot, tu perds toute ta famille et tout), comme ça, l’apocalypse sonnerait plus comme une délivrance. Mais c’est un peu tordu, j’avoue.

5) Est-ce que tu préfères les romans/films apocalyptiques aux scénarios fantastiques/plutôt invraisemblables (contamination/zombies, invasion d’aliens, d’anges déchus, etc.) ou les romans/films apocalyptiques plus centrés sur la survie, assez réalistes (monde décimé par virus mortel, guerre nucléaire, changements climatiques extraordinaires) ?
Hé, c’est pas juste cette question ! J’adore les virus et les zombies (mais je suis saine d’esprit, hein), mais j’adore le survival pur souche. À choisir, je crois que je prendrais la survie pragmatique, parce que c’est ce qui me donne le plus de frissons et finalement, les œuvres paranormales tendent à se ressembler, de près ou de loin, et manquent parfois (mais pas toujours, bien sûr) d’originalité. Tu sais, le complot du gouvernement pour le virus, tout ça. Vu et revu ! Mais j’adore quand on mélange survie et virus/zombies/aliens (les anges, c’est pas trop mon truc), c’est le must !

6) Si tu pouvais être n’importe où pendant la fin du monde, quel endroit choisirais-tu ?
Un abri anti-atomique ? Hihihi, bon d’accord, c’est un peu facile, mais on est pragmatique ou on ne l’est pas. Oui, non, définitivement : un abri anti-atomique. C’est mon dernier mot Jean-Pierre.


Profil
Nom : Jordan
Âge : 20 
Blog : Wandering-World
Profession : Étudiant en LLCE Anglais
Signes particuliers : ne pourrait pas se passer des chansons de Lana Del Rey, adore le chocolat, a une terrible phobie des araignées

1) Qu’est-ce que tu aimes ou n’aimes pas dans le genre pre/post-apocalyptique? Qu’est-ce qui fait un bon film/livre apocalyptique selon toi ?
Je suis un accro aux histoires de fin du monde depuis toujours et je crois que le plus important à mes yeux, c’est d’avoir le maximum d’informations sur ce qui s’est passé, ce qui a mené au chaos dans lequel nous sommes plongés et quelles en sont les répercussions. J’aime tout savoir, en fait. Pour être vraiment pris par un roman de ce genre, il me faut tous les éléments explicatifs. Après (et c’est précisément là que mon côté tordu s’exprime), je sais que j’adore découvrir ce qui pourrait nous arriver à travers ces récits pré ou post-apocalyptiques. Il y a quelque chose d’excitant dans le fait de pouvoir se dire que le monde tel que nous le connaissions a disparu (ou bien est sur le point de disparaître) et de voir comment les choses ont évolué.

2) Quelle est ton oeuvre favorite (livre et/ou film) dans ce genre ?
Houlala, UN CHOIX. Justine, tu sais que je déteste choisir, n’est-ce pas ? Donc là, je vis actuellement ma propre apocalypse comme je suis incapable de trancher. Niveau film, j’ai en tête 2012 qui était vraiment prenant et qui m’a bien fait flipper à cause de toutes les rumeurs sur la soi-disant fin du monde prévue cette année-là, justement (sinon, j’ai visionné Interstellar le week-end dernier et lui aussi est vraiment extra… Tssssst, merci Justine de nous forcer à départager, FRANCHEMENT MERCI).
Côté livres, c’est là qu’on rigole (et que je me ronge les ongles devant ma bibliothèque pour choisir). Je dirais… Heu… Chroniques de la Fin du Monde de Susan Beth Pfeffer. C’est une saga vraiment touchante et bouleversante, qui s’arrête à fois sur le chaos à l’extérieur mais également sur celui à l’intérieur des héros. Une très, très belle histoire, vraiment.

3) Des conseils à donner dans le cas d’une situation apocalyptique ? Penses-tu que tu ferais parmi des survivants ou des premiers à mourir ?
Arrêter de penser et agir. Courir. S’armer. Trouver le plus rapidement possible un endroit sûr dans un lieu reculé. Je crois qu’il faudrait éviter de rencontrer des gens, tout le monde devient fou dans les livres ou les films quand c’est la fin du monde. Je crois que je me planquerais dans une grotte en attendant que tout soit terminé (:p).
J’aimerais être courageux et pouvoir survivre le plus longtemps possible. Après, je sais aussi que je serais complètement terrorisé. Donc c’est difficile à déterminer. Disons qu’il faudrait être en condition. Allez Justine, on se lance ensemble dans la fin du monde pour voir qui s’en sort le mieux ?

4) Quelle serait, pour toi, la parfaite dernière journée avant une apocalypse ?
Un jour en ayant oublié que c’est la fin du monde. Savoir que l’apocalypse est proche rendrait ma journée un peu stressante (à peine, hein), donc je serais clairement incapable d’en profiter. Alors, oui, ne pas savoir et passer toute la journée entouré de mes proches.

5) Est-ce que tu préfères les romans/films apocalyptiques aux scénarios fantastiques/plutôt invraisemblables (contamination/zombies, invasion d’aliens, d’anges déchus, etc.) ou les romans/films apocalyptiques plus centrés sur la survie, assez réalistes (monde décimé par virus mortel, guerre nucléaire, changements climatiques extraordinaires) ?
Je suis amoureux et fan inconditionnel des deux. Néanmoins, cela dépend de la période, en fait. Si je suis dans une passade où le réalisme m’intéresse plus, je me dirigerai forcément vers des choses plus logiques et scientifiques. Cependant, je suis un mordu des histoires de zombies (nous noterons le jeu de mots, quel humour !) et d’aliens. Le truc commun à tout ça, je pense, c’est toujours l’instinct de survie. J’aime voir jusqu’où les héros peuvent aller et à quel moment leurs failles reprennent le dessus (c’est assez sadique, je sais, mais je vous avais prévenu).

6) Si tu pouvais être n’importe où pendant la fin du monde, quel endroit choisirais-tu ?
Je tendrais à dire sur une île ou dans un endroit paradisiaque, mais cela signifierait forcément que l’océan est proche et que je verrais cette maudite vague de 15 kilomètres de haut me foncer dessus. Pourquoi pas dans l’espace ? Je pourrais « admirer » le spectacle et peut-être même m’en sortir si mon vaisseau est assez résistant (et, bien sûr, tu es conviée Justine… SI TU M’APPORTES UN ULTIME MCDONALD’S) !


Profil
Prénom : Nine 
Âge : 24 
Blog : NineHank
Profession : Militaire 
Signes particuliers : Potterhead, maman d'un adorable furet.

1) Qu’est-ce que tu aimes ou n’aimes pas dans le genre pre/post-apocalyptique ? Qu’est-ce qui fait un bon film/livre apocalyptique selon toi ?
J’adore vraiment beaucoup le genre pré/post apocalyptique, car il y a un véritable ancrage avec la réalité, et on ne peut s’empêcher de se dire que tout ça pourrait arriver. Du coup pendant ma lecture (ou quand je regarde un film de ce genre) je ne peux m’empêcher de me dire que peut-être un jour notre monde deviendra ainsi, car finalement toutes ces histoires ne sont que des hypothèses concernant ce que le future nous réserve. D’après vous, le monde finira-t-il envahi par les extraterrestres ? L’humanité s’éteindra-t-elle suite à un virus dévastateur ? Est ce qu’une catastrophe naturelle va détruire tout ce qu’on connait aujourd’hui pour amener à un nouveau mode de vie sociale et politique ? Est ce que l’on vivra toujours sur Terre dans le futur ? Je vous laisse y réfléchir ^^

2) Quelle est ton oeuvre favorite (livre et/ou film) dans ce genre ?
Question trop difficile ! Tout dépend dans quel registre du genre on se trouve…
Je pourrais en citer tellement, La 5e Vague, Les Âmes Vagabondes, Vivants, L’homme des morts, Enclave… Et puis la majorité des dystopies jeunesse que l’on retrouve en ce moment sont également du post-apocalyptique, donc je pourrais citer Divergent, Hunger Games, Le Labyrinthe également ! C’est un genre tellement riche en romans incroyables sur lesquels il faut absolument s’attarder : il y en a vraiment pour tout les goûts !

3) Des conseils à donner dans le cas d’une situation apocalyptique ? Penses-tu que tu ferais parmi des survivants ou des premiers à mourir ?
Je pense que souvent dans les romans il y a un énorme facteur chance pour les personnages ; même s’ils en bavent, ils arrivent toujours à s’en sortir. Généralement les personnages principaux sont toujours généreux et se préoccupe énormément de leurs prochains. Moi je pense que si on se retrouve dans une situation apocalyptique ça sera l’anarchie, et malheureusement si on est trop gentil on ne survivra pas longtemps. Je pense qu’il ne faut pas nécessairement être très fort, mais plutôt être rusé pour survivre, savoir faire les bons choix, se faire discret, et ne faire confiance à personne sauf à soi-même, car on n’est jamais trop prudent.

4) Quelle serait, pour toi, la parfaite dernière journée avant une apocalypse ?
Alors là il y a deux éventualités :
La première : je ne suis pas au courant que demain c’est l’Apocalypse. Je pense que je profiterais au maximum de ces derniers instants d’ignorance avant le chaos, j’aimerais me lever tôt pour profiter au maximum de cette dernière journée normale, passer une journée simple en compagnie des gens que j’aime, manger un bon repas, écouter de la musique, regarder un de mes films préférés, bref que des plaisirs simples.
La deuxième : je sais que demain c’est l’Apocalypse. Je pense honnêtement que je préparerais mes affaires pour faire face à ce qui m’attends. Histoire de survivre un peu plus que 24h tu vois.

5) Est-ce que tu préfères les romans/films apocalyptiques aux scénarios fantastiques/plutôt invraisemblables (contamination/zombies, invasion d’aliens, d’anges déchus, etc.) ou les romans/films apocalyptiques plus centrés sur la survie, assez réalistes (monde décimé par virus mortel, guerre nucléaire, changements climatiques extraordinaires) ?
Honnêtement les deux. C’est vrai que j’ai plus souvent tendance à me diriger vers les romans apocalyptiques invraisemblables que ceux de pur survivalisme, mais c’est juste qu’on a plus de choix dans la première catégorie que dans la deuxième je trouve. Cela dit, je ne pourrais pas affirmer que je préfère plus l’un que l’autre.

6) Si tu pouvais être n’importe où pendant la fin du monde, quel endroit choisirais-tu ?
Peu importe l’endroit, j’aimerais juste être près des gens que j’aime, histoire que si tout éclate, je ne sois pas obligée de galérer pour les retrouver.

1 thought on “Interviews #Aprocalyse ⁂ Blogueurs (partie 2)

  1. Elles sont chouettes ces interviews, j’ai adoré découvrir les réponses de Mathieu, Jordan et Nine ! Décidément, je crois que je serais la seule à crever tout de suite, mais bon, j’assume. ^^
    Et un grand merci de ne pas avoir coupé mes réponses à rallonge, héhéhé… J’ai un peu craqué ma culotte quand même. :D Mais j’ai pris un plaisir ouf à répondre à tes questions, alors ci-mer Albert ! :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *