10 Comments

  1. Audrey

    Comme toi Justine je suis tombée des nu lorsque j’ai entendue que ce soit en France et aux USA qu’on remettait le droit à l’avortement en cause.
    Je me suis sentie tellement révoltée par ça. Une totale incompréhension.

    Se met – on seulement 2 secondes à la place de ces femmes qui prennent la décision de passer à l’acte ? Comment peut – on croire qu’elles font ça de guetter de cœur ?

    Personnellement j’ai accompagnée une amie dans cette démarche. Elle craignait tellement la réactions de ces proches, je ne me voyais pas ne pas la soutenir. Et ne comprenait pas non plus qu’on puisse lui reprocher ce choix.

    J’ai plutôt l’impression qu’il s’agit d’un jeu politique, d’un enjeu pour gagner un électorat particulier et c’est je crois ce qui me révolte le plus.

    Amitié, paillettes et arc en ciel
    Audrey

  2. Chevrey jessica

    Je suis complétement d’accord avec toi ! Cet article est juste magnifique, je me pose souvent les mêmes questions. Et pour l’avortement je respecte également les personnes qui sont contre, mais pour moi l’avortement n’est pas un meurtre, il est très surveillé et encadrer donc je ne vois pas le problème qu’il y a encore aujourd’hui autour de cette question. Puis il faut voir ce qu’on fait ressentir à ces femmes qui avortent et qu’on traite de meurtrière et de monstre. Ces femmes qui ont pris une terrible décision mais une décision plus que nécessaire pour elles et pour leurs futurs. Si on ne veut pas d’un enfant mieux vaut avorter que de l’abandonner à la naissance ou encore d’en s’en occuper de « force » en éprouvant de la colère parfois pour cet être qui n’a bien sur rien fait dans cette histoire. Je suis choquée et profondément en colère contre cette homme qui ce prend pour je ne sais quoi à décider pour ces femmes qui ‘ont elles que le droit de se taire.
    J’ai peur de ce que Donald Trump pourrait faire ensuite quels droit ou libertés va-t-il supprimé ?
    Certes il ne supprime pas directement le droit à l’avortement mais cela aura des conséquence horribles pour ces associations il y en sûrement beaucoup qui vont fermé par faute de moyens des femmes qui font garder un enfant car elle n’auront pas les moyens de se faire avorter.
    Je suis révolté et je sais que je ne pourrai pas changer le monde avec ce petit commentaire mais je en peut pas rester silencieuse face à ça…

    (ceci est bien sur mon avis personnel je respecte les gens contre l’avortement ils ont forcément leurs raisons et puis de toute façon ils font ce qu’il veulent.)

  3. Sam

    Même si j’ai un avis un peu moins catégorique sur la religion (tout en étant Athée), je suis à 100% d’accord avec toi, et mon dégoût fait écho au tien.

    Je pense que le problème avec les US en particulier c’est que l’État et la religion sont encore trop liés… rien que le fait que le serment soit prêté sur la Bibe et que la devise « In God We Trust » se retrouve partout en est une preuve. Et même si en théorie la religion chrétienne n’est pas clairement favorisée, c’est le cas.

    Enfin bref, bien sûr ça n’excuse rien. My body, my choice. Son corps, son choix !

    Bisous ma belle.

  4. Maëva

    Quel magnifique discours, encore une fois plein de bon sens, touchant et écrit avec brio. Je retiens une phrase en particulier, que j’ai trouvée juste magnifique, qui a fait battre mon cœur : « un bébé, c’est un univers qui trouve un nouveau centre de gravité ».
    Merci Justine pour cet élan de bon sens, de tolérance, d’ouverture d’esprit. ça fait un bien fou d’entendre quelqu’un dire des choses sensées, réfléchies, et tout ça en connaissance de cause. Si seulement tout le monde pouvait se renseigner sur les choses comme toi tu le fais avant de dire n’importe quoi à tout va….

  5. E

    Qui dit avortement illégal ou non soutenu (tout dépend du pays), ne dis pas abolition de l’avortement. Les femmes continueront à le faire. Mais à quel prix ? Toutes seules chez elles ? Ou dans un coin isolé avec des personnes non-compétentes ? Je pense que le slogan « My body, my choice. Her body, her choice. » exprime parfaitement ma pensée.
    On est seul maître et juge de sa propre vie et de son propre corps.

    Merci pour ce texte :)
    E

  6. Coucou Justine !!

    J’ai lu ton article est je dois dire qu’il est magnifique ! Moi j’ai grandi dans une famille très religieuse dans laquelle on m’a toujours appris à vivre dans le respect des croyances d’autrui. J’ai personnellement un peu de mal à comprendre l’avortement en lui, j’ai du mal à comprendre le point de vue des autres sur la question, néanmoins, je comprend la nécessite d’un tel droit et le fait de vivre dans un pays ou une société où l’on accorderait pas ce droit d’avortement au femmes me terrifie un peu. Le fait que je ne sois pas personnellement en faveur de l’avortement ne doit pas obstruer à la liberté d’autres d’y avoir recours et c’est pour cette raison que je suis indignée par cette action de Donald Trump et je suis bien encore plus indignée quand on essaye de faire parler toute sorte de texte religieux pour appuyer tout type de message d’intolérance. Enfin bref,comme toi je suis démunie, fatiguée et dégoutée ! :/

  7. Myrrh

    Bonjour bonjour,

    Je mets rarement de commentaire que je sois d’accord ou non avec la personne mais tu décris très bien ce que je pense sur un sujet très sensible et qui peut en renvoyer à beaucoup d’autres donc je prends cinq minutes…

    On a le droit d’être pour ou contre l’avortement (et d’autres sujets), personnellement je suis pour, j’ai une amie qui est contre… l’intelligence qu’elle a et que tout le monde devrait avoir c’est de certes être contre mais être pour le droit à l’avortement… ne pas être d’accord mais laisser la possibilité aux gens d’exprimer leur avis et surtout lorsqu’ils se trouvent dans une situation la possibilité de mettre en œuvre ce dont ils ont besoin…

    Pour ou contre l’avortement….
    Pour le droit à l’avortement…

    Bonne continuation à toi ! Des paillettes et des papillons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *