Culture, Livres

Top 10 des romans francophones sur ma wish list (juillet 2017)

Depuis quelques mois, ma wish list de lectures francophones s’allonge. J’achète très peu de livres comparé à avant et, surtout, je fais peu de folies (c’est-à-dire que j’évite les livres à plus de 10 €). De plus, ma PAL est suffisamment encombrée comme ça, alors j’essaie de faire attention, autant que faire se peut. Pourtant, ça ne m’empêche pas de baver devant certaines couvertures (je suis superficielle comme ça, je l’avoue) et, on ne va pas se mentir, je serais prête à vendre mon frère pour ajouter ces livres à ma bibliothèque… en fait, je serais prête à vendre mes deux frères pour trouver un grand appartement, avoir plus d’étagères et ensuite ajouter ces livres à ma bibliothèque.


WILDER_LuneAnous_EXE.indd

Synopsis
Las d’être considérés comme des gens différents à cause de leurs surpoids, Maximilien et Olivia, deux jeunes que tout oppose, décident de réagir, chacun à sa manière. Mais ni l’un ni l’autre n’imagine ce qui les attend.

Cette nouvelle histoire de Cindy Van Wilder me tentait déjà avec le titre et les petits détails que j’avais piochés ici et là sur les réseaux sociaux. Je n’ai lu que Les Outrepasseurs #1* de cette autrice et j’avais également Memorex* dans mon viseur, mais je dois dire que celui-ci m’intrigue encore davantage. La couverture a été dévoilée il y a quelques jours et, depuis, je suis encore plus excitée pour sa sortie le 14 septembre. Je suis complètement fan du travail qui a été effectué : j’ai l’impression de voir un livre que l’on peut trouver sur une table de Waterstones.

Si, en septembre, j’ai le budget pour ce roman, croyez bien que je m’empresserai de l’acheter et de le dévorer. Je ne sais pas vous, mais la curieuse que je suis a très envie de savoir ce qui attend Max & Olivia…

Pré-commander : La Lune est à nous*

couv-Appuyez-sur-etoile-620x987

Synopsis
Quelques saisons ? Quelques mois ? Avril ne sait pas combien de jours il reste à sa mémé avant « d’appuyer sur Étoile ». La maladie est revenue, et ça fait peur. Mais Avril est prête à tout pour tenter de rendre les derniers jours de sa mémé plus beaux, moins durs. Il faut dire que mémé, ce n’est pas le genre chandail & tisane. Elle a passé sa vie dans les lumières tamisées d’un bar à champagne ; elle a chanté, dansé, aimé plus que d’autres en mille vies ; alors, pas question pour elle de mourir les yeux rivés sur un plafond blanc ! Un jour, à l’hôpital, elle expose son rêve à Avril : s’éteindre tout en haut d’une montagne, près des étoiles. Assez près pour les toucher. Projet fou ? Impossible ? Sauf qu’Avril a justement l’énergie qui déplace les montagnes. La Mort gagnera sans doute, à la fin ; mais elle a affaire à deux sacrées combattantes.

Pour tout vous dire, mon envie de lire ce livre n’est pas anodin. D’une certaine manière, de près ou de loin, il a un point commun avec celui que j’ai écrit (outre le mot étoile dans le titre, bien sûr). Pourtant, avant même de connaître le synopsis, la couverture m’avait tapé dans l’œil au point que j’ai passé une bonne heure sur internet à hésiter pour le commander. En plus, je n’en ai entendu que de bons retours, alors imaginez ma frustration.

Le sujet peut être un peu sensible pour moi en ce moment, avec les récents évènements qui se sont passés dans ma vie, mais je pense qu’il pourrait davantage me toucher, justement pour cette raison.

Commander : Appuyez sur étoile*

index

Synopsis
1812, Moscou. Félicité, jeune Française de 16 ans, vit avec sa mère sous la protection d’une riche famille russe. Passionnément amoureuse de Fédor, le fils de la maison, la jeune Française voit l’avenir en rose, lorsque la guerre éclate. Napoléon envahit la Russie, et le voilà aux portes de Moscou avec son armée ! Fédor s’engage pour le combattre, sa famille fuit, et les deux Françaises restent piégées dans la ville. Félicité va devoir maintenant lutter pour sa survie…

Je triche un peu pour celui-ci, parce que je l’ai dans ma PAL depuis peu (merci à Nathan pour leur générosité). J’ai tout de suite flashé sur la couverture (les éléments dorés sont métallisés), mais surtout, cela fait des années que je souhaite découvrir cette autrice en dehors de Danse, que je lisais quand j’étais petite. En plus, n’ayant jamais lu de roman lié au folklore ou à l’histoire russe, je suis très intriguée d’en savoir plus. Vous allez me dire, autant lire des auteurs russes, mais peut-être que ce premier plongeon assez soft me lancera dedans plus facilement.

J’aimerais d’ailleurs aussi lire Deathless* de Catherynne M. Valente, un roman qui met le folklore russe au centre du récit.

Commander : De feu et de neige*

RVB-1ére-de-couv

Synopsis
Sombre et solitaire, Ray Shepard n’aspire qu’à une chose, poussé par la haine qu’il voue à sont aîné : se venger. Fortifier son fluide et renforcer l’âme du tigre blanc sont devenues ses deux lignes de vie. Privé de ses souvenirs et avec pour seule compagne une vengeance inassouvie, il entraînera malgré lui ses amis vers la mort et la désolation. Tandis qu’en chacun d’eux se révèle le pouvoir d’un Héritier, les complots s’accumulent et ébranlent leurs convictions. Qui sont ces mystérieuses organisations qui semblent l’observer depuis toujours ? Entre révélations étranges et vérité dérangeante, Ray Shepard saura-t-il faire les bons choix et se frayer un chemin sur les voies de l’Alchimie ?

Celui-ci est beaucoup plus sombre que les autres, mais deux choses m’ont convaincue : l’aspect de l’alchimie… et la couverture. Encore une fois, je suis faible. En plus, l’autrice est vraiment sympathique. La couverture du tome 2 est encore plus belle, toute violette. Je ne sais résister à un beau travail éditorial et je sais que l’éditrice de la maison Plume Blanche met tout en œuvre pour que ses livres soient de vrais petits bijoux.

Seul hic, apparemment le personnage principal est une tête à claques, et j’ai tendance à avoir peu de patience, alors j’espère que cela ne me gênera pas à la lecture. Quoi qu’il en soit, dès que je mettrai la main dessus, je vous en dirai des nouvelles !

Commander : Ray Shepard

couv-Songe-a-la-douceur

Synopsis
Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ?

J’ai honte… mais je n’ai encore jamais eu l’opportunité de découvrir Clémentine Beauvais *pas taper*. Croyez bien que je cherche à y remédier, que ce soit avec ce roman ou Les Petites Reines*. Je n’entends que des éloges de cette autrice, de sa plume et de sa douceur (no pun intended!), et moi aussi j’ai envie d’entrer dans la confidence.

Et puis, comment ne pas être hypnotisée par tant de beauté ? Je pense que, le jour où je peux enfin ajouter Clémentine Beauvais à ma PAL, on sort le champagne !

Commander : Songe à la douceur*

Synopsis (contient des spoilers)
Qui est vraiment Judy Desforêt ? Une jeune femme assiégée par la paranoïa et des hallucinations telles qu’elle en a perdu la raison jusqu’à vouloir se tuer ? Un esprit troublé qui aspire aujourd’hui à guérir et démarrer une nouvelle vie ? Est-elle victime d’un vaste complot ou bien une manipulatrice au discernement hors pair ? Qu’est-ce qui a pu pousser Lisa, psychiatre renommée, à baisser sa garde face à cette patiente délirante ? Aurait-elle manqué d’objectivité et de professionnalisme ? Épuisée par la garde du bébé de Judy dont elle est devenue la tutrice légale, Lisa n’a plus aucune certitude sur ses conclusions et bascule dans la culpabilité. Tandis que l’enquête sur l’agression de Judy piétine, apparaît subitement à Viryez un certain Alwyn Andrews. Le jeune homme correspond en tout point à la description qu’a donnée Judy de l’ami imaginaire qui la suit depuis sa petite enfance. Il dit la connaître, être amoureux d’elle, vouloir la revoir… mais de nombreux doutes plannent à son sujet, faisant de lui un suspect idéal.

Lorsque l’on a appris la sortie du tome 2 de Paranoïa*, j’étais particulièrement heureuse pour Melissa Bellevigne. Son parcours, comme d’autres nombreuses personnes qui vivent de leurs passions, est inspirant. C’est avec plaisir que je retrouverai Judy, Lisa et Alwyn, en espérant que toutes les réponses à mes questions seront dévoilées et expliquées. En tout cas, d’après l’autrice, Alwyn a un rôle capital dans ce tome-ci, ce qui laisse présager des choses intéressantes !

Pré-commander : Miroir*

Plat 1 Qques pas de plus

Synopsis
Sora vient d’apprendre qu’elle doit passer le reste de sa vie à béquilles. Son quotidien se résumera désormais aux cours au lycée et aux séances de kiné. Elle pourrait s’y faire si Kay, la grande soeur qui l’a quasiment élevée, tenait le coup ; mais cette dernière, qui a toujours été la plus forte des deux, est en pleine descente aux enfers. Alors Sora décide de prendre les choses en main et d’enfiler la cape de ces superhéros qu’elle aime tant. Objectif : changer sa vie. Son meilleur atout : l’héritage navajo laissé par sa mère. Un ancien pouvoir de guérison qui pourrait les sauver, elle et sa soeur. Le problème, c’est qu’elles ne sont pas les seules à le chercher… et que leur rival est prêt à les suivre au bout du monde pour parvenir à ses fins.

Comme pour Clémentine Beauvais, je suis embarrassée d’admettre que je n’ai pas encore lu Agnès Marot. Et comme pour Cindy Van Wilder (avec qui elle écrit d’ailleurs un roman à quatre mains), son livre paru dans la collection Électrogène de Gulf Stream Éditeur, I.R.L., me tente beaucoup. Néanmoins, c’est celui-ci qui me parle le plus.

Pour commencer, la couverture est à tomber et, ensuite, tout ce qui attrait à la culture amérindienne me fascine. J’ai fait des études d’anglais et, autant la civilisation britannique ne m’a jamais franchement botté, autant la civilisation américaine a toujours suscité en moi un intérêt que je ne saurais expliquer. Alors, tout récit saupoudré d’un peu de folklore amérindien attire mon attention.

Commander : Quelques pas de plus*

Zalim-1
Synopsis

Un royaume d’un autre monde, ressemblant fort à notre Norvège, est en proie à la guerre. Il invoque un démon pour l’aider à gagner, qui choisit alors un hôte humain inconnu. Cet hôte oublie son identité humaine à chaque fois que le démon se réveille et le possède, et n’a plus conscience de ses actes. Qui est l’hôte ? Dans quel camp est-il ? Va-t-il réussir à prendre le dessus sur le démon pour le maîtriser ?

J’ai lu peu de Carina Rozenfeld, mais j’ai particulièrement adoré Le Feu Secret*, qu’elle a co-écrit avec C.J. Daugherty. Et, ici, il est une fois de plus question de démon, alors je suis carrément intriguée. Et cette idée de l’hôte me fait penser aux Âmes Vagabondes* de Stephenie Meyer, qui est de loin sa meilleure œuvre et dont on ne parle pas assez à mon goût.

C’est une série de plusieurs tomes et, pour être honnête, avec tout ce que j’ai à lire et mon budget limité, j’évite le plus possible de plonger dans de nouvelles sagas qui ne sont pas dans ma PAL. Néanmoins, je me la note dans un coin de la tête parce que les couvertures sont creepy comme je les aime.

Commander : Zalim*

712-UAPyxYL

Synopsis
La Gaule, Ve siècle après Jésus-Christ. Cerné par les barbares, miné par les intrigues internes et les jeux du pouvoir, l’Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement. Les vieilles croyances sont mises au rebut, les anciens dieux se terrent au fond des bois, des montagnes et des grottes, les devins sont pourchassés par la nouvelle Église. Thya, fille de l’illustre général romain Gnaeus Sertor, a toujours su qu’elle était une Oracle. Il lui faut vivre loin de Rome, presque cachée, en Aquitania, perdue au milieu des forêts. Que faire alors, quand son père, son protecteur, tombe sous les coups d’assassins à la solde de son propre fils ? Il faut fuir, courir derrière la seule chance qu’elle a de le sauver… Se fier à ses visions et aller vers Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a vaincu les Vandales. Et peut-être, le long de ce chemin pavé d’embûches et d’incroyables rencontres, voir le passé refaire surface, et réécrire l’Histoire…

Pour être tout à fait honnête, tout ce qui est Empire Romain, Antiquité et Mythologie Grecque ne m’intéresse pas tellement *pas taper*. Étonnamment, j’avais beaucoup apprécié le film Troie, mais il faut dire que j’adore tout ce qui est film épique. J’ai essayé de lire L’Iliade et L’Odyssée étant plus jeune et, mon dieu, que c’était indigeste. Certains d’entre vous m’ont conseillé de commencer avec des fictions soft à la Percy Jacksonmais, une fois de plus : saga trop longue pour que je me jette à l’eau. Alors qu’est-ce qui fait la différence avec La Voie des Oracles : non mais, regardez-moi cette  couverture !

Commander : La voie des oracles*

Couv-Quelquun-quon-aime

Synopsis
Matt a un projet fou : refaire avec son grand-père Gary la tournée d’un crooner mythique des années 50, Pat Boone. Un road-trip pour rattraper au vol les souvenirs qui s’échappent… Mais rien ne se passera comme prévu ! Peu avant le départ, Matt apprend qu’il est le père d’une petite Amber de 18 mois – et qu’il doit s’en occuper pour quelques semaines. À l’aéroport, une tornade s’annonce : les avions ne décollent plus. Matt, Gary et le bébé grimpent à bord d’un van de location… et, ultime surprise, deux personnes les rejoignent : Luke, ado en fugue, et Antonia, trentenaire prête à changer de vie. Tous ensemble, ils font cap vers l’Ouest du pays. Arizona, Californie, Nevada, sur la piste du passé, des souvenirs et autres histoires bien vivantes. On les suit, d’étape en étape, tandis qu’ils commencent à former une tribu bancale, une petite famille folle et joyeuse, réunie autour de Gary.

Magnifique couverture, plusieurs générations, road trip dans l’Ouest Américain… faut-il que j’en dise plus ? Je m’apprête justement à en faire un au départ de Los Angeles dans une dizaine de jours, alors ce serait le livre parfait pour mes vacances. Malheureusement, ce n’est pas au programme mais peu importe. Il sera toujours là pour me remémorer ce voyage.

Commander : Quelqu’un qu’on aime*


En toute honnêteté, il n’y a pas que 10 romans francophones qui me tentent énormément actuellement… mais on ne peut pas tout dévoiler dans un seul article. Il n’y aurait plus de suspense, plus de piment. Alors, si vous êtes d’accord, on se retrouve dans quelques mois pour la suite de la wish list francophone. Et, en attendant, on se retrouve bientôt pour la wish list des romans britanniques !

Certains de ces livres vous tentent-ils ?
En avez-vous lu quelques uns ?
Quels sont les romans francophones sur votre WL ?

Disclaimer : les liens marqués par * sont affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission pour tout achat effectué via ce lien. Ils ne changent en rien le prix de vente, et vous n’êtes bien sûr pas obligés de les utiliser. Si vous les utiliser, en revanche, je vous remercie pour votre soutien ♡

3 thoughts on “Top 10 des romans francophones sur ma wish list (juillet 2017)

  1. Super liste ! et bravo pour le nouveau design du blog je n’étais pas venue par ici depuis quelque temps, toujours un plaisir de te lire quelque soit le sujet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *